Info, dépêche ou communiqué de presse


société :

OMFIF

vendredi 13 octobre 2017 à 6h01

OMFIF : le groupe Afrique de Barclays et OMFIF lancent un nouvel indice pour suivre les marchés financiers du continent


LONDRES, October 13, 2017 /PRNewswire/ --

Le développement des marchés financiers est la clé de la prochaine étape du développement de l'Afrique, selon l'Africa Financial Markets Index  

Les marchés importants, jeunes et dynamiques d'Afrique offrent des opportunités de croissance sur le continent. Toutefois, les perspectives d'investissement étranger et local sont entravées par plusieurs facteurs, notamment des marchés financiers sous-développés et des cadres juridiques et réglementaires flous. Ce sont là quelques-unes des conclusions issues de l'Africa Financial Markets Index (indice des marchés financiers d'Afrique), un indice récemment lancé par le groupe de réflexion du Forum officiel des institutions monétaires et financières (OMFIF) et sponsorisé par Barclays Africa Group Limited (BAGL).

(Logo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161110/437958LOGO )

L'indice évalue le niveau de maturité, d'ouverture et d'accessibilité de 17 marchés financiers en Afrique et les classe du plus solide au plus faible. Il s'intéresse à six piliers fondamentaux de performance des marchés financiers :

- la profondeur du marché,

- l'accès aux devises,

- la transparence et la réglementation du marché,

- la capacité locale d'investissement,

- les opportunités macroéconomiques sous-jacentes,

- la portée des accords financiers internationaux.

Les marchés étudiés sont : le Botswana, l'Égypte, l'Éthiopie, le Ghana, la Côte d'Ivoire, le Kenya, Maurice, le Maroc, le Mozambique, la Namibie, le Nigéria, le Rwanda, les Seychelles, l'Ouganda et la Zambie.

Selon l'indice, la capacité locale d'investissement, nécessaire pour stimuler la croissance des marchés financiers, représente le plus gros obstacle, compte tenu de sa faiblesse. Les personnes interrogées dans le cadre de l'étude estiment également que l'élargissement de l'éventail d'actifs pour les investisseurs locaux ainsi que le renforcement de la formation sur les produits sont des facteurs essentiels pour le développement des marchés financiers africains.

L'Éthiopie affiche les perspectives de croissance du PIB les plus élevées et devrait être, parmi les pays africains étudiés dans le rapport, celui qui connaîtra la plus forte croissance. L'indice place l'Afrique du Sud, Maurice et le Botswana loin devant les autres pays africains compte tenu de leur ouverture aux transactions sur les marchés financiers et aux investissements directs. Plusieurs autres pays évalués connaissent une croissance rapide, partant toutefois d'une base faible.

L'indice dévoile les résultats d'une enquête menée auprès de plus de 60 institutions africaines clés parmi lesquelles figurent des banques, des régulateurs, des cabinets de conseil mondiaux et des bourses de valeurs opérant à travers le continent. L'ensemble des opinions, aperçus, conditions du marché ainsi que les cadres réglementaires des économies africaines sont traités dans le rapport et pris en compte dans les classements.

" La liquidité, la réglementation, les restrictions de change et les choix politiques sont le principal sujet de préoccupation pour les investisseurs au sujet de l'Afrique. Bien que la diversité des produits et la rapidité des transactions figurent parmi les indicateurs les plus performants, notre étude accentue les préoccupations des investisseurs au sujet de la pertinence - en matière de répartition des actifs - des marchés africains sur la scène financière mondiale ", a déclaré David Marsh, directeur général de l'OMFIF.

" L'indice fournit aux pays des informations et des outils précieux leur permettant d'améliorer l'état de leurs marchés financiers. En élargissant et en approfondissant leur compréhension de leurs points forts, des défis qu'ils représentent et de leurs secteurs d'intérêt pour l'investissement, les dirigeants peuvent développer des marchés solides, un objectif que partagent tous les pays qui opèrent sur l'ensemble du continent ", explique Maria Ramos, directrice générale de BAGL.

L'index peut être consulté à l'adresse suivante : http://thinktank.omfif.org/afmindex

Pour plus d'informations sur Barclays Africa, veuillez consulter le site http://www.barclaysafrica.com

Demandes des médias : Sarah Butler Communications et marketing OMFIF Sarah.butler@omfif.org +44(0)207-965-4492 Lerato Matsaneng Media and Corporate Relations Barclays Africa Group lerato.matsaneng@absa.co.za +27-64-757-4716

 

Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161110/437958LOGO

Photo: http://photos.prnewswire.com/prnh/20161110/437958LOGO
© 2002-2017 BOURSICA.COM, tous droits réservés.

Bourse, conseils et informations

Par la consultation de ce site, vous acceptez nos conditions (voir ici)

Page affichée samedi 16 décembre 2017 à 8h03m47